Fil d'Ariane

Les nouvelles routes de notre servitude
Parution : 
2 Novembre 2022

Les nouvelles routes de notre servitude

Internet, les réseaux sociaux et la multitude d’applications disponibles ont radicalement bouleversé notre rapport au réel. Nous sommes comme envoûtés par les promesses qu’ils portent et les possibilités infinies qu’ils ouvrent  ; mais aussi sous leur dépendance, tant ces dispositifs se sont immiscés dans notre quotidien.
Sur ce monde nouveau, beaucoup a été dit et écrit, tour à tour pour s’en émerveiller, s’en émouvoir ou s’en inquiéter.
Cet essai propose une autre voie  : le propos n’est pas de dénigrer la révolution numérique que nous vivons - aussi capitale que l’a été hier la Révolution industrielle- ni le progrès technique, manifestation du génie humain, mais de questionner la multiplication des contrôles que ces nouvelles technologies imposent déjà à nos vies, dans tous ses aspects, à notre insu souvent, de la part des Etats comme des géants de la Tech. 
Miroir du nombrilisme individuel et refuge des revendications communautaires, internet alimente les fractures sociales tout en promouvant un conformisme normalisateur sous la contrainte de minorités galvanisées par des calculs algorithmiques qui les persuade d’incarner la nouvelle doxa. Prenons garde de ne pas «  offrir au peuple en masse l’holocauste du peuple en détail  » (Benjamin Constant).
Quand l’outil de connaissance devient outil de surveillance et de contrôle, quand on veut faire des valeurs (propres à chaque individu ou chaque groupe) des normes (règles que tous doivent respecter), la pensée et la pratique totalitaires ne sont pas loin.
Car même ce qui nous est présenté comme le recours à la dépendance aux Big Tech, à savoir la prise en charge par la puissance publique, est un risque majeur pour nos libertés, comme le montre la dérive chinoise longuement développée ici  : deux faces de la même médaille de la sujétion (pile l’Etat gagne, face l’internaute perd).
Ce sont ces nouvelles routes de la servitude volontaire que dévoile ici l’auteur en trois parties  : aliénation, normalisation, soumission.
Parce que la liberté est le bien le plus précieux, surtout pour ceux qui en sont privés, c’est pour la défendre et la restaurer que ce livre a été écrit. Comme le disait Victor Hugo «  Sauvons la liberté, elle s’occupera du reste  !  ».
Format :
130 x 205 mm
Pages : 
216
EAN : 
9782246830009
EAN numérique: 
9782246830269
19.50
13.99