NEWSLETTER
À paraître

Toute littérature est une propagande

Paul Nizan

Acheter votre format
Acheter13,00 €
Paul Nizan, célèbre pour ses pamphlets comme Les Chiens de garde (1932), a aussi été un grand critique et un explorateur de la littérature durant toutes les années 1930. Dans la presse quotidienne (L’Humanité) et dans des revues (Europe), il a examiné avec passion et sagacité H.G. Wells, Steinbeck ou encore le Céline de Voyage au bout de la nuit et de Mort à crédit, à propos de qui pas un seul de ses jugements ne pourrait être retranché aujourd’hui. Ces longs et brillants articles avaient été réunis chez Grasset en 1971, les voici pour la première fois réédités.
Nizan ne croit pas à la pureté de la littérature  : il cherche les moyens d’y amener ceux qui n’écrivent d’habitude pas et de créer une littérature révolutionnaire. Membre du Parti communiste, mais sans dogmatisme, il impressionne par la perspicacité de ses propos et la pugnacité de ses propositions, plus que jamais d’actualité près d’un siècle après leur publication.
«  Toute littérature est une propagande. La propagande bourgeoise est idéaliste (…). La propagande révolutionnaire sait qu’elle est propagande.  »

Rentrée littéraire 2024

Découvrez les 12 titres de la Rentrée littéraire Grasset

D'autres livres