Vous êtes ici
Parution : 
13/02/2019
Pages : 
216
Format :
118 x 188 mm
Prix : 
17.00 €
EAN : 
9782246819745

Heptaméron avec Chardonnay

Nouvelles
Sur le modèle de l'Heptaméron de Marguerite de Navarre, sept journées, sept nouvelles rapportées par l'auteur à une amie et lectrice qui l'en a sommé dans la continuité des Bonnes nouvelles de Chassignet.
On va donc retrouver dans cet Heptaméron morvandiau le terroir cher à Oberlé, ses personnages fétiches Chassignet et Mireille Larroque, son goût des livres, de la bonne chère et du chardonnay (entre autres), et son style gouleyant.
Monsieur Justin Galmiche met en scène un érudit franc-comtois, petit prof mythomane et réactionnaire, qui s'est inventé un passé ministériel et un gouvernement fantasmatique et commente jour après jour, en ligne, les articles de Médiapart, tandis son épouse se distrait avec un gaillard qu'elle fait passer pour son frère.
Volodia:  Un jeune homme, thésard au travail sur le thème de La mort chez les baroques français, débarque et s'incruste chez Chassignet. Celui-ci tolère un an cette intrusion avant de virer l'intrus. Plus tard, au Caire, Naguib Mahfouz dévoilera à Chassignet le destin tragique de Volodia, étrange dandy, "narcisse noir" mort de leishmaniose.
  La Vengeance de Suzie Mangold: Dans une foire aux livres (Oberlé décrit ces manifestations avec une gouaille cruelle) l'auteur se voit offrir par une admiratrice des douceurs que Chassignet lui fait jeter. L'histoire: un auteur ami de Chassignet, Henri Schott, a échappé naguère par miracle à un empoisonnement consécutif à un tel cadeau d'admiratrice frustrée. 
Freux: Dans le goût des Oiseaux d'Hitchcock/Daphné du Maurier, deux histoires d'oiseaux vengeurs en cascade, la première montrant un chef hopi confiant sa vengeance contre sa femme blanche irrespectueuse à un rapace monstrueux, la seconde celle d'une colonie de corbeaux à l'encontre d'un braconnier qui a essayé de les empoisonner pour les faire taire.
Chablis: Rémy Labarre, écrivain raté et névrosé, s'identifie d'abord à Xavier Forneret, puis à un écrivain incarné au cinéma par John Gielguld   et finira mort comme lui d'abus de chablis.
Mme Mathivat: Chassagnet, cavalier émérite, et Oberlé, moins émérite, fréquentent la ferme des Mathivat et montent leurs chevaux. Mme Mathivat, personnalité bovaryste, a trompé naguère son époux et rêvé de s'enfuir avec un certain Aimé Cazeneuve, lequel a fait faux bond lors du rendez-vous crucial. Rentrée penaude au logis, M. Mathivat ne doute pas que son mari ait lu la lettre qu'elle avait laissée en guise d'adieu. Il n'en a jamais soufflé mot, et le couple a vieilli dans l'harmonie. L'infidèle ne saura jamais que l'époux a proprement occis le séducteur.
Le Roi Bondoufle: Il s'agit là d'une brève fantaisie dans le goût et la lignée des Plaisirs du roi de Pierre Bettencourt, alias, Jean Sadinet.