Vous êtes ici
L'affaire telle que je l'ai vécue
Parution : 
22/03/2017
Pages : 
408
Format :
120 x 190 mm
Prix : 
11.90 €
Prix du livre numérique: 
8.49 €
EAN : 
9782246812890

L'affaire telle que je l'ai vécue

Nouvelle édition revue et complétée
Affaire d’Etat, l’affaire Dreyfus est aussi l’affaire d’un homme qui n’a cessé de chercher à restaurer son honneur. Un homme qui demeure finalement bien peu connu, mais qui se dévoile dans son intimité au fil de cette correspondance inédite avec la marquise Arconati Visconti. De 1899 à 1923, ces 458 lettres – la plupart étant de lui – révèlent non seulement Dreyfus après l’Affaire, mais aussi des points essentiels de l’histoire de France. Marie-Louise Arconati-Visconti (1840-1923), fille du journaliste et homme politique Alphonse Peyrat, était une femme influente dans les salons parisiens en même temps qu’une républicaine laïque. Riche collectionneuse et mécène, elle fut une grande amie du capitaine Dreyfus, qui disait des déjeuners chez elle qu’ils étaient « une joie pour l’esprit et un plaisir pour le cœur » - un si grand plaisir qu’il l’a prolongé par des lettres à cette femme droite et passionnée.
Lettre après lettre, nous voyons défiler les vingt premières années du siècle : la fin de l’Affaire, le vote de la loi de séparation des églises et de l’État, les premières années de la SFIO, le ministère Clemenceau et les grèves, le transfert des cendres de Zola au Panthéon, la Grande Guerre et nous rencontrons des figures essentielles de l’histoire française : Émile Combes, Jean Jaurès, Clemenceau, Aristide Briand, mais aussi des figures moins connues comme les historiens Auguste Molinier et Gabriel Monod qui ont apporté leur soutien à Dreyfus tout au long de l’Affaire. C’est enfin et surtout le portrait de l’homme Dreyfus, plus engagé dans les combats politiques qu’on ne l’aurait pensé, ne cédant rien sur son honneur ni sur celui de la France. Cette correspondance inédite est un apport considérable à ce qu’avait écrit Dreyfus dans ses deux livres de souvenirs (Cinq années de ma vie, 1901, Carnets, posth., 1998). Une découverte capitale et un témoignage passionnant.
L’édition est établie et préfacée par Philippe Oriol qui travaille depuis plus de vingt-cinq ans sur l’Affaire Dreyfus et a écrit une Histoire de l’affaire Dreyfus de 1894 à nos jours (Les Belles Lettres, 2014).