Vous êtes ici
Parution : 
18/10/2017
Pages : 
248
Format :
120 x 190 mm
Prix : 
8.60 €
EAN : 
9782246812609

En écoutant le Maréchal Foch

Les Cahiers rouges, préface de Jean-Yves Le Drian
Charles Bugnet, officier d’ordonnance de Foch (1851-1929) après l’armistice, offre dans ce livre, inédit depuis sa première publication chez Grasset en 1929, un portrait capital du généralissime des armées alliées pendant la Grande Guerre. Non pas une statue cavalière, mais un portrait vivant. On y trouve tous les éléments biographiques indispensables de la carrière du maréchal dits par lui. L’authenticité se joint à la verdeur.
Foch apparaît, plein de vigueur et d’esprit. On le suit sur le champ de bataille de la Marne (« À la Marne ? Oui, ça allait fort, nous n’avons pas trop mal tenu. »). On s’amuse avec lui de son absence de vanité (« J’ai plus de vingt grands cordons. Me voyez-vous avec cela ? »). On se répète ses maximes (« On ne réussit que par ce qu’on vaut »). Surtout, on admire « ce pouvoir de produire », intellectuel et pratique, qui frappe à chaque page par sa netteté et son courage.
Comme l’écrit dans sa préface inédite celui qui a été l’un des plus grands ministres de la Défense de la Ve République, Jean-Yves Le Drian, aujourd’hui ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, « écouter Foch tel que Bugnet nous le donne à lire, c’est découvrir une admiration sincère, une affection presque filiale que l’officier d’ordonnance éprouve pour le maréchal de France. Ce qu’il admire le plus peut-être, ce qu’il nous révèle à coup sûr, c’est la concentration de toutes les facultés, morales autant qu’intellectuelles, chez cet homme qui assuma les responsabilités historiques les plus écrasantes. Car y a-t-il décisions plus graves que celles dont les conséquences, la victoire ou la défaite, engagent le salut même de la patrie ? ».